Accueil
Plan de la ville Segré Infos Habiter à Segré
Imprimer
A-  A+
> La mairie > Actualités archivées > Art contemporain : trois oeuvres à voir en ville
Actualités Actualités archivées Elections départementales - Résultats des 2 tours Canicule Frelons asiatiques - campagne de recherche des nids primaires Chasse à l’oeuf au Jardin public - Retour en images La mairie en travaux Votre photo va faire le tour du monde ! Haut débit et TNT Fête des voisins, la mairie à vos côtés Rapport de la Chambre Régionale des Comptes réalisé sur la Ville de Segré. Rencontre citoyenne avec voxe.org L’église de la Madeleine est en travaux - à voir en images Elections européennes Elections régionales Epandage boues Remise des prix maisons fleuries Une base de location de canoës-kayaks, cet été à Segré Route du Rhum 2014 : 89 écoliers segréens embarqués Demain, projection en avant-première Fabrice Amédéo est venu dans les classes La 4G inaugurée le Tour passe par Segré le lundi 4 juillet 2016 Centre culturel : cure de jouvence pour ses 30 ans. Art contemporain : trois oeuvres à voir en ville 9 quartiers, 9 sapins à décorer Quartier gare, en plein développement Budget Résultat des élections municipales et présentation des adjoints Segré infos à lire La carte de voeux de Segré - 1re au concours des "Meilleurs voeux des territoires" Ville et commerçants partenaires du Saveurs Jazz festival Foire-exposition 2014 - Retour en images La rue Lamartine en travaux Sapeur pompiers volontaire, pourquoi pas vous ? Mur de la Verzée - renforcement en cours Site de l’ancienne gare, entièrement nettoyé Vos démarches Magazine municipal Services municipaux Le conseil municipal Marchés publics offre d’emplois Sécurité - Réglementation Habiter à Segré ! Permanences en mairie Tribunes libres Formulaires en ligne

Art contemporain : trois oeuvres à voir en ville


L’accès à tous de la politique culturelle de Segré s’exprime d’une nouvelle façon : trois œuvres d’art sont visibles à travers la ville.


ROND-POINT (boulevard Léon Mauduit et Rue Ernest Renan)
Arachnofolie

JPEG - 45.9 ko
Sculpteur : Jimmix

La sculpture, l’arachnofolie offre son bouquet de fleurs à l’entrée ouest de la ville sur le rond-point entre le boulevard Renier et la rue Ernest Renan. L’original, de taille plus petite, avait été offert par l’association Tout Art Fer à la commune en 2010. Son auteur, Jimmix, a proposé de la réaliser en grandes dimensions pour qu’elle puisse être mise en valeur sur le rond-point.

Point de vue de l’artiste
Faisant fi de l’arachnophobie, l’araignée est en réalité une âme protectrice des lieux dans nombres de cultures et légendes. Pour Jimmix, elle est un animal jovial qui tend un bouquet de fleurs métalliques aux visiteurs de la Ville de Segré pour les accueillir.
Née dans son atelier de l’ancien carreau minier de Bois 2 à Nyoiseau, nourrie aux débris de la friche industrielle, l’araignée de Jimmix est issue d’une espèce mutante aux formes monumentales et tâchetées de couleurs surprenantes.
Elle évoque le temps qui passe et qui tisse sa toile sur les sites abandonnés par l’activité des hommes. Elle est la preuve de la vie qui continue malgré tout, clin d’oeil au passé industriel de la région segréenne ayant laissé des vestiges de l’industrie du fer autrefois florissante.
Les pelettes colorées sur l’abdomen de l’araignée ont été peintes par l’artiste Thomas Frey.

Dimensions : 3 m de haut par 6 m de longueur
Composition : A base de récupération de pièces métalliques diverses dont 1 citerne à eau.

VALLEE DE L’OUDON FACE A LA PASSERELLE
Le monde à l’envers
Mi-septembre 2013, le monde à l’envers a pris la place d’une précédente sculpture réalisée par Jimmix lors d’un symposium de sculptures en 2006.

Sur proposition de Jimmix la ville a choisi de louer l’œuvre. Cette location permettra au public de découvrir plusieurs aspects du travail de l’artiste. Le plaisir et la curiosité seront ainsi renouvelés régulièrement.

Point de vue de l’artiste
C’est l’histoire d’un arbre arraché à son petit village pour laisser place à une autoroute souterraine.
La sève ne circulera plus de ses racines à sa cime. Bois de chauffage, poteau téléphonique ou cagette ? A quel usage pensé par l’homme était-il destiné avant d’être rêvé en sculpture ?
Quel avenir pour ces témoins des millénaires passés ? La transformation est à l’oeuvre. Les arbres, parcourus d’ondes artificielles, aspirent désormais à produire des graines chimiques, des bourgeons mutants, des fruits nouveaux.

Dimensions : 5 m de haut par 2,5 m de longueur à la base
Composition : Tilleul, métal, matières plastiques, peinture.

HALL DE LA MAIRIE
Rubbik’s cube _ Le rubbik’s cube de Nathalie Pitel trône dans le hall de la mairie. Cette œuvre primée lors de Tout Art Fer 2012, a été offerte par cette association. Une réflexion est en cours pour déplacer cette sculpture dans le paysage urbain.

La destruction est une forme de création.
A partir du moment où l’on détruit quelque chose on en crée forcément une autre.
Mes sculptures et mes installations sont gouvernées par cette optique. Je viens détruire, abîmer un objet, une forme pour la faire revivre sous une forme différente. L’action plus ou moins violente n’est pas toujours contrôlée ; je laisse une place à l’accident, l’action est volontaire puis elle devient expérimentale.

Point de vue de l’artiste
Mon monde est celui de l’accident.
Tout commence avec un accident de voiture puis on se rend compte que l’accident, en général « ce qui arrive » fait partie intégrante de notre vie de tous les jours.
J’ai 26 ans, je suis sortie des Beaux arts de Quimper en 2010. Ce rubbik’s cube créer en 2011 représente un casse tête populaire cracher sur un angle comme tombé du ciel telle une météorite ou jeter et figé dans la position de sa chute.

À travers cette exposition d’œuvres d’art contemporaines, la ville réaffirme sa volonté de :

• Mettre l’art à la portée de tous,
• Encourager les artistes locaux - Jimmix et Nathalie Pitel sont membres du collectif d’artistes Centrale 7 à Nyoiseau.
• Offrir aux artistes un autre lieu de rencontre avec le public.
• Donner une image accueillante et moderne de la ville.

+ d’infos sur Centrale 7




Abonnement RSS