Accueil
Plan de la ville Segré Infos Habiter à Segré
Imprimer
A-  A+
> Développement durable > La ville en action > L’énergie > L’énergie
Actualités La ville en action Les déplacements Les espaces verts L’énergie Consommer responsable Les évènements Gestion de l’environnement Agenda 21 Publications Eco-gestes

L’énergie

Réduire la consommation énergétique de la ville


Le Bilan carbone de la ville de Segré

L’effet de serre est un phénomène naturel qui permet de maintenir la température à la surface de la Terre à en moyenne 15°C. Sans effet de serre, la température de la Terre serait de – 18°C.
Selon le Groupement d’expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), l’augmentation importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) liée aux activités humaines déséquilibre ce phénomène naturel et entraine des dérèglements climatiques.
Pour limiter ce phénomène, des engagements internationaux et nationaux ont été pris. L’union européenne s’engage à réduire de 20% les émissions de GES par rapport à 1990 d’ici à 2020. Quant à la France, elle s’engage d’ici 2050 à diviser par 4 ses émissions de GES (par rapport à 2005). De plus, en 2010, un décret rend obligatoire la réalisation d’un bilan des émissions de GES aux collectivités de plus de 50 000 habitants.

La ville de Segré engagée dans une démarche de développement durable depuis 2009, a décidé d’être proactive à ce sujet et à réaliser en 2012 un bilan de ses émissions de GES (données 2011) selon la méthode Bilan Carbone Patrimoine et Services®.

La méthode Bilan Carbone, créée par l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), permet de quantifier les émissions de GES induites par les activités d’une structure. Après le recueil de données facilement accessibles au sein de la structure (les consommations énergétiques, de carburants, d’intrants…), les informations sont convertis en émissions de GES grâce à des facteurs d’émissions de GES. Les résultats sont obtenus en tonne équivalent CO2 (tCO2e) qui est une unité de mesure communes aux différents GES. Le bilan carbone devient un véritable outil d’aide à la décision pour les collectivités qui leurs permettent d’identifier les postes démissions les plus importants et de prioriser les actions à mettre en place pour réduire leurs émissions.

Le périmètre d’étude du bilan carbone de la ville de Segré concerne 150 agents, 9 secteurs et 32 bâtiments.

  • Secteurs  : administration générale, enseignements, logements, environnement, services technique, sport, culture, sanitaire et social, fêtes et manifestations
  • Bâtiments  : piscine, St Exupéry, groupe Milon, mairie, stades, complexe sportif…

Les émissions de GES émises par le patrimoine et les activités de la Ville s’élèvent à :

3 979 tonnes équivalent CO2 soit 0,56 tonne équivalent CO2 par habitants de Segré
Ces émissions correspondent :
  • à 1 500 A/R Paris-New-York en avion
  • ou à 400 fois le tour de la Terre en voiture

La consommation énergétique des bâtiments communaux

Le plan bâtiment du Grenelle de l’Environnement donne comme orientations à l’ensemble des bâtiments des établissements publics de s’engager dans une rénovation énergétique avant fin 2012 avec pour objectif de réduire d’ici 2020 leurs consommations énergétiques d’au moins 40% et les émissions de gaz à effet de serre de 50%.
En 2008-2009, un audit du patrimoine bâti de la ville a été réalisé, il présente les volets suivants :

  • le conseil d’orientation énergétique de 24 sites
  • le pré-diagnostic énergétique d’un site
  • le diagnostic énergétique de 5 sites

Cette étude va permettre d’avoir une meilleure connaissance de la consommation des bâtiments publics et de faire un prévisionnel des travaux à engager. Sans attendre la rédaction de l’Agenda 21 la commune agit en faveur d’une réduction de la consommation d’énergie. Par notamment des travaux d’isolation dans les écoles ou des remplacements de fenêtres.


Un éclairage public plus économe en énergie

Suite à cette étude les horaires d’éclairage ont été modifiées :

JPEG - 36.7 ko
Lampadaire nouvelle génération devant la mairie
  • l’allumage intervient 1/4h plus tard le soir et s’éteint 1/4h plus tôt le matin
  • l’éclairage réduit fonctionne 1/2h plus tôt et dure 1/2h moins longtemps.
  • le nombre de points lumineux allumés a aussi été revu à la baisse entre 22h et 6h30 : une lampe sur deux ou trois restent allumées
  • tous les ans des lampes « énergivores » sont remplacées tels les éclairages de Noël qui se généralisent en LED depuis quelques années



Abonnement RSS